Odradek / Pupella-Noguès

Centre de création, formation et développement pour les arts de la marionnette

Formations

Stages en cours

Stages déjà déroulés

Écrire/jouer pour l’espace public

LA MARIONNETTE À GAINE/ LE CORPS HAUT-PARLEUR dirigé par Jean Cagnard et Polina Borisova du 7 au 17 juin 2022


LE PROGRAMME :

L’espace public invite-il à une écriture particulière ?
N’est-ce pas le lieu où la parole peut se déployer puisqu’elle s’affranchit des murs. Le lieu de la contestation, de la revendication ? Les manifestations s’élaborent dans nos cuisines et se déroulent dans la rue qui répercute et maintient l’écho du mécontentement. A un certain stade, lorsque le monde persiste à ne rien entendre, la parole a besoin d’une oreille plus vaste, la parole a besoin de se montrer entièrement, avec le corps qui la porte. Quand la parole ajoute le corps comme un haut parleur, alors nous sommes dehors avant de l’avoir compris. La foule est un ensemble de personnes, c’est aussi l’ensemble des forces de chaque personne qui se dirigent dans le même sens. Tu es dehors, seul(e) et foule en même temps.

Dans un premier temps – un jour et intramuros - il s’agira d’éprouver la « matière » de l’écriture, par de petits jeux, voir comment elle se dilate ou se condense, comment elle se détourne : malaxer les mots, la syntaxe, prendre des permissions, s’autoriser. Puis à partir d’objets quotidiens, faire un petit tour du côté de la métaphore et de la poésie ou comment exprimer les choses dans la suggestion, chercher la distance d’écriture.
Dans un deuxième temps aborder plus spécifiquement la fiction et l’écriture dramatique : monologue, dialogue, chœur… en direction de l’espace public et si nécessaire sur place, impliquant un lieu déterminé. Cela peut être un propos social autant qu’intime, une profération comme une confidence, la revendication « revendiquant » plusieurs octaves d’expression, de la voix solitaire au faisceau de groupe.
Comme l’écriture et le théâtre ont leur part d’oralité, on ne fera pas l’économie de la lecture. Dire, lire ou entendre, c’est déjà en partie écrire.
Parallèlement, Polina Borisova dirigera la fabrication de marionnettes à gaine et leur manipulation. Le choix de ce type de marionnette semblant la plus appropriée à affronter l’énergie de l’extérieur. Là aussi différentes échelles de construction pourront s’envisager, comme différentes identités, selon le lieu et/ou le propos.
Tout le long du stage, des allers retours seront possibles entre l’écriture, la fabrication, la manipulation et le jeu.
«  La marionnette fascine parce qu’elle nous représente et très souvent elle nous représente petits, plus petits que la taille des humains. Ce sont de grandes personnes petites. Des bonzaïs ! Le médium vers l’humain est à la taille de notre enfance, quand nous étions encore très libres de devenir des rêves. »

LES FORMATEURS :

Jean Cagnard, écrivain et metteur en scène
La naissance en 1955, pas loin de la mer, tout près de la métallurgie. Plus tard, pas mal de petits boulots, rencontre avec l’écriture, bonjour, des chantiers de maçonnerie, tout en écrivant. Puis les choses prennent leur place, certaines disparaissent, au revoir, d’autres se fortifient, on élargit la vie, écrire est ce qu’il faut faire à tout prix
Commençant par le roman, poursuivant par la nouvelle, le théâtre s’invite par des adaptations des deux genres précédents, avant de devenir prioritaire. La poésie pendant ce temps trace son chemin librement. Il écrit pour le théâtre de marionnettes et collabore depuis avec plusieurs compagnies (effigies, installation, vidéos…), pour des commandes qui ouvrent sur la relation au plateau. Puis découverte du travail de clown et du théâtre de rue.
Plusieurs de ces textes ont été traduits et joués dans leur nouvelle langue, en espagnol, slovaque, roumain, anglais, allemand, chinois.
Grand Prix de Littérature dramatique 2018, Prix Casterman, 1996, Prix Prométhée, 1990 finaliste des prix Collidram 2016 et Bernard-Marie Koltès 2017.

Polina Borisova, marionnettiste, plasticienne, créatrice de marionnettes
Diplômée de l’Académie Nationale d’Art Théâtral de St-Petersbourg, spécialité : construction de marionnettes et scénographie (Russie 1996-2001) et auteur d’une Thèse de 3ème cycle sur la "spécificité de l’influence du théâtre de marionnette sur le développement psychique de l’enfant" (2003-2005), Polina Borisova complète sa formation en obtenant, avec mention, son Diplôme de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette à Charleville-Mézières (2005-2008).
En décembre 2010 Polina rejoint Odradek et la Compagnie Pupella-Noguès pour un compagnonnage professionnalisant durant lequel elle crée son spectacle Go !.
Aujourd’hui elle continue son étroite collaboration avec Pupella-Noguès (elle est directrice pédagogique de "La Boîte à outils", classe marionette) , anime des stages et master class en France, en Russie et aux États Unis, et collabore avec des nombreuses compagnies.

Candidature :

Formulaire d’inscription " Écrire pour l’espace public" :

PDF - 895.5 ko

Programme détaillé " Écrire pour l’espace public"

PDF - 909.5 ko