Odradek / Pupella-Noguès

Pôle de création et développement pour les arts de la marionnette

Compagnie Pupella-Noguès

Démarche artistique

Direction artistique : JOËLLE NOGUÈS - GIORGIO PUPELLA

La Compagnie Pupella-Noguès met en jeu un théâtre de marionnette inventif et curieux, où les textures littéraires, visuelles et sonores catalysent l’énergie de la marionnette.
Un théâtre de marionnette contemporain proposant un théâtre - alternativement destiné à un public d’adultes et d’enfants - privilégiant une approche poétique de l’écriture et de la matière.
Le théâtre de marionnette de Pupella-Noguès pratique l’art de la transposition, une écriture qui se doit de prendre en compte la spécificité de la synchronie des signes qui agissent sur le plateau. Un théâtre féru de littérature, de vidéo et d’expérimentations sonores. Un territoire d’inventions et de rencontres pour faire résonner la parole poétique dans l’espace du théâtre, au service d’un Art libéré des conventions traditionnelles, interrogeant les matières et les codes (textes, sons, lumières, images).
Le théâtre de marionnette est un théâtre qui interroge les codes de la représentation et l’acte poétique où l’acteur marionnettiste témoigne de l’état sensible et fragile de la vie et de la mort.
Odradek/Compagnie Pupella-Noguès, lieu-compagnie est le reflet de cette démarche. C’est un lieu d’artistes à l’écoute d’autres artistes. Un lieu au service de la création, de la recherche et de l’expérimentation. C’est aussi un lieu de formation et de compagnonnage : accompagner de jeunes artistes marionnettistes sur leur projet de création, les amener à une insertion professionnelle de qualité.

« Quand Giorgio Pupella et Joëlle Noguès décident, en 1984, de fonder leur compagnie, l’association sonne comme une évidence. Autour d’eux, un peu partout en Europe, l’humeur est à l’audace et l’expérimentation. La marionnette tente de se défaire de ses carcans qui la menacent d’une sclérose aussi douce qu’assurée, et c’est naturellement qu’ils mêlent recherches plastiques et innovations sonores dans leur premier spectacle, Popol Vuh, variation théâtrale et musicale dans le monde précolombien. Mais 1987 marque sans doute le véritable - quoique non officiel - acte de naissance de la compagnie. Répondant à une commande de la ville de Gênes, Joëlle et Giorgio entament avec « Se queste terre e questi mari » un dialogue singulier avec deux figures de la poésie contemporaine italienne, Maria Jatosti et Francesco Paolo Memmo, et imaginent un spectacle déambulatoire qui pose en filigrane toutes les pistes qu’ils n’auront dès lors de cesse d’explorer : le texte envisagé comme une matière poétique à part entière, un espace scénique dynamique qui participe de l’écriture dramaturgique, et surtout cet inextinguible désir d’entraîner le spectateur au cœur du spectacle.Depuis, création après création - de « Je t’appellerai Vendredi ! » (d’après Tournier, 1991) à « Dés(équilibres » (avec un extrait des Petites choses de Jean Cagnard, 2004), en passant par « Actes sans paroles » (d’après Beckett, 1994) ou « La Langue de l’ours » (textes de Michaël Gluck) -, le duo Pupella-Noguès affirme sans ambages son goût pour un théâtre de marionnette inventif et curieux, mariant sans complexe les ressources de la tradition et les audaces de la scène contemporaine. Une alchimie féconde, libre, où les textures littéraires, visuelles et sonores catalysent autant l’énergie de la marionnette qu’elles galvanisent le regard du public. » Stéphane Boitel, Théâtre Garonne (Toulouse)

Soutiens
Odradek/ Compagnie Pupella -Noguès est conventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Midi-Pyrénées et par le Conseil Régional Midi-Pyrénées, et reçoit le soutien du Conseil Général de la Haute-Garonne, de la Ville de Quint-Fonsegrives.