Odradek / Pupella-Noguès

Centre de création, formation et développement pour les arts de la marionnette

Odradek/Pupella-Noguès Lieu-compagnie compagnonnage marionnette conventionné

Coutures /En cours de route

accueilli en compagnonnage en septembre 2022

COUTURES
d’après témoignages.
De et avec Flavie Chauvin

Flavie Chauvin jeu, co-écriture
Ninon Juniet mise en scène, co-écriture
Gabriel Gonzalez scénographie et animation
Pauline Lebellenger vidéo et montage sonore
Marion Sciuto création lumière
Aurélien Vialette aide à la production

De fil en aiguille. Le fil tendu. Donner du fil à retordre. Au fil de l’histoire. Ne tenir qu’à un fil. Un fil à la patte. Donner un coup de fil.Cousu de fils blanc
“Ce projet peut être qu’il a commencé à mes 20 ans, à mon anniversaire, je demande une machine à coudre. Je me retrouve toute seule devant cet objet, ma mère ne sait pas m’aider et je… Ma grand-mère m’explique comment ça fonctionne, elle a l’air ravie et moi je me demande pourquoi ? Pourquoi j’ai demandé ça et surtout qu’est-ce qui a fait qu’une génération ait été sautée. (silence) Je crois qu’elle a voulu… Pas ma mère hein ma grand-mère… Je crois qu’elle a voulu donner le choix à ses filles. Un peu comme mon père avec l’agriculture, qui nous dit : “Faites des études comme ça vous
aurez le choix”. C’est ça, l’idée d’avoir le choix de faire autre chose. “
“Un autre souvenir marquant, c’est il y a deux étés, en Suède. On rencontre Imani qui nous héberge chez sa grand-mère. A table il y avait aussi sa mère. Les trois générations réunies. On commence à parler, on ne se connaissait pas, seulement une amie en commun. Je raconte mes recherches pour Couture(s), ça n’avait même pas de titre à ce moment-là. Et il se trouve qu’à l’autre bout de l’Europe, bon ça reste l’Europe, cette famille a la même histoire que la mienne : Imani apprend la couture, avec sa grand-mère, puisque celle-ci ne l’a pas transmise à sa fille, la mère d’Imani. Tout ça pour des questions de féminisme, de libération, de donner le choix et aujourd’hui nous, on se remet derrière une machine à coudre.
Pourquoi ?”
"Il y a eu aussi, la lecture de l’essai « Un Féminisme décolonial » de Françoise Vergès. Une claque ! J’ai compris comment les femmes de mon pays se sont affranchies des
tâches ménagères, en les déléguant à d’autres femmes à l’autre bout du monde. Quitter sa condition d’esclave pour mettre en esclavage d’autres personnes... Oui, aujourd’hui ce sont des femmes sous-payées, mais aussi des enfants, qui nous habillent ! Comment on peut laisser faire ça ?" Flavie Chauvin